Larmes, pleurs

Question :  Pouvez-vous nous parler des larmes, des pleurs ?
Réponse : 
Les larmes, les pleurs, sont des perles d'amour que notre corps nous offrent pour déverser un trop plein, pour nous protéger. Que ce soit par tristesse, de rire, de joie profonde, de douleur, il s'agit toujours d'un langage corporel lié à notre cœur.
Une larme est de l'eau, c'est-à-dire une étincelle de Vie animée. Lorsqu'une forte émotion, un bouleversement, s'opèrent en notre corps, l'énergie se densifie et compresse nos cellules et nos organes. Le stress affecte notre corps qui se tend. Les larmes sont la réponse à cette tension soudaine : par leur effet, elles envoient un signal d'ouverture. Lorsque vous les laissez couler, vous libérez la tension qui est captée puis véhiculée dans les larmes. Vous vous libérez.

Catégories pouvant vous intéresser :

Autres publications pouvant vous intéresser :

Faux et Vrai

Question : Je parle beaucoup de la création avec une personne proche (la création de notre perception, celle de notre environnement matériel, etc.). Selon lui, tout ce qui n'est pas l'Absolu est faux car illusoire (la chaise que nous voyons n'est qu'i...

 

Secrets et initiés

Question :  Pouvez-vous nous parler du "secret" ? Par exemple le secret des initiés : puisque nous sommes UN ,nous pouvons donc tous puiser dans la Source?Alors pourquoi des initiés et des non-initiés. Cette croyance est-elle encore d'actualité ? ...

 

Pardonner et se pardonner

Question :  Pourquoi est-ce si difficile de pardonner et nous pardonner ? Réponse :  Le Pardon est un acte d'Amour. Cela signifie que nous devons trouver en nous suffisamment d'amour à nous donner pour accepter de lâcher notre souffrance, entrer en Pai...

 

Cours en Miracles

Question : Pouvez-vous nous parler de "Un cours en Miracles" et des ouvrages de Gary Renard ? Réponse :  Un cours en Miracles n'est qu'une expression parmi tant d'autres pour nous rappeler qui nous sommes. Depuis que l'Oubli a apposé ses voil...

 

Séparation et illusion

Question : Je me suis oubliée parce que je n’étais pas, je ne faisais pas bien. J’étais et faisais mal. Dans le même temps, je refoulais toute la souffrance de cet état d’être. L’oubli me permet de n’être rien, de ne...

 



Créer un site
Créer un site